Deux types de personnes - Tumblr 2kindsofpeople

Deux types de personnes – Un mème parfait comme brise-glace

Des doc authentiques très visuels et qui peuvent s’utiliser comme activité brise-glace ou pour apprendre à mieux se connaître, ça vous tente ? L’auteur du Tumblr 2 Kinds of People nous offre ce jeu de cartes sur un plateau et nous fait au passage découvrir le mème du « Deux types de personnes » . Cette habitude populaire, récurrente sur Internet mais aussi dans les conversations, nous amène à diviser de manière assez arbitraire les gens en deux catégories. Nombreux sont ainsi les sites à aborder le sujet via des photos ou des dessins présentant des détails de la vie quotidienne qui différent selon les habitudes ou la personnalité de chacun. Parfois comiques, souvent réducteurs, ces documents n’en gardent pas moins une part de vérité qui donne tout de suite envie de réagir : idéal pour la classe de langue mais également en introduction d’une séance de formation.

 

Informations

  • Nombre de mots : 2582 mots
  • Temps moyen de lecture : environ 12 mn
  • Niveau : ★★☆☆☆ assez facile

Où trouver des cartes

2 Kinds of People est un Tumblr publiant régulièrement un double-dessin sur le mème du « Deux types de personnes » . Ces dessins sont dans un format idéal pour être imprimés, découpés et plastifiés afin de constituer un jeu de cartes réutilisable de multiples façons en classe et en formation. En plus de la bannière de l’article, vous en trouverez tout le long de cet article pour faire une pause de temps en temps. 😉

Si vous souhaitez davantage de cartes, le site Tuxboard a réalisé une version française des illustrations publiées par Zomato. Un exemple :

Il est également possible de trouver de nombreux exemples en photo. Voici le ketchup pour les frites dans une version tirée de BuzzFeed :

deux-types-de-personnes-sauce-frites_photos

Et là, on se dit tout de suite qu’il est possible de faire réaliser de nouvelles cartes à nos apprenants, avec leur smartphone par exemple. Ce ne sont pas les thèmes qui manquent s’ils ont des soucis d’inspiration : comment ils prennent leurs notes de cours, l’état actuel de leur méthode de français (parfait / corné et raturé), le fait qu’ils arrivent à l’heure en cours ou non (ou comment mettre les points sur les i avec humour 😉 ), etc.

 

Activités de brise-glace en présentiel

On peut tout d’abord se servir de ces supports comme activité « brise-glace » pour la constitution d’un groupe classe solide. Les participants apprendront en effet à se connaître de manière originale et, surtout, ils verront rapidement avec qui ils ont certaines affinités. Beaucoup de modalités sont possibles, voici quelques idées :

Avec projection/affichage des cartes : comme déroulé possible, on pourra par exemple projeter ou afficher un double-dessin afin de couper virtuellement la classe en deux (utiliser éventuellement du ruban adhésif coloré à mettre au sol pour vraiment couper la classe en deux 😉 ). On demandera alors aux apprenants de choisir le côté de la classe correspondant à leur habitude/manie. Ils devront alors se présenter et discuter de leur choix avec une ou deux personnes présentes à leurs côtés. Après avoir répété l’opération plusieurs fois, on pourra envisager de les faire discuter de leur préférence avec une personne ayant fait le choix opposé. À l’issue de l’activité, on n’oubliera pas de faire sortir les apprenants un à un devant le groupe classe afin de donner leur nom accompagné d’un détail au choix (par exemple, « Je m’appelle Ken et je corne tout le temps les pages de mes livres.« ).

Cette dernière étape me semble importante pour marquer définitivement l’appartenance de chacun au groupe classe, leur donner confiance avec ce qui est tout de même un petit défi (s’exprimer seul devant des personnes que l’on ne connaissait pas jusqu’à peu) et leur faire assimiler un des aspects de notre contrat pédagogique (travail de préparation et d’échauffement en petits groupes, puis retours avec le groupe entier). En plus, chacun entendra ainsi au moins une fois le prénom de tous les autres participants.

Ma manie à moi : mettre les cartes sur une grande table et demander aux apprenants de venir en choisir une qui leur parle plus particulièrement. Une fois que chacun a une carte, proposez-leur d’aller à la rencontre de différentes personnes dans la classe pour expliquer leur choix et écouter celui des autres. Attention cependant, il faut prévenir vos apprenants qu’ils devront essayer de mémoriser le prénom et la « manie » des personnes avec qui ils ont échangé. L’activité finie, récupérez les cartes de tout le monde et présentez-les une à une à la classe qui devra expliquer qui l’avait choisie et comment s’appelle cette personne.

Note : j’ai déjà réalisé une activité équivalente avec les cartes du jeu Speech dont nous parlent Les Zexperts ici.

En rallye communicatif : chacun tire au sort un double-dessin et se met en face d’une personne avec laquelle ils auront 2 ou 3 minutes pour se présenter et expliquer leurs choix. Au bout du temps imparti, ils s’échangent leur dessins (afin d’avoir une certaine rotation des thèmes) et changent de partenaire. À l’issue de l’activité, on peut éventuellement demander aux apprenants de constituer des sous-groupes selon les affinités qu’ils auront remarquées (voir le paragraphe Constitution de sous-groupes ci-dessous).

 

 

Activité de début de cours

Vous avez régulièrement des apprenants en retard ? Pourquoi ne pas utiliser une de ces cartes en première activité pour apprendre à se connaître encore mieux et démarrer sur un thème léger mais original ? Beaucoup des détails évoqués sont des choses finalement assez personnelles que même des personnes qui se connaissent déjà peuvent ignorer. Tout comme pour le brise-glace ci-dessus, on peut projeter une carte avec un double-dessin qui partagera la classe en deux. Selon le niveau et le nombre d’apprenants présents, on peut alors en discuter en classe entière, les faire discuter en petits-groupes d’affinités identiques ou contraires, voire même, si le thème si prête, organiser un mini-débat pour défendre la supériorité toute relative de son choix. 😈

Note : pour d’autres idées d’activités de début de cours, Coralie y a consacré tout un billet sur son blog. 😉

 

Constitution de sous-groupes

De manière « classique » : comme avec tous jeux de cartes, possibilité de distribuer (en cours ou à l’entrée en classe) les cartes de manière aléatoire et de fixer des critères de regroupement (même couleur utilisée, dessins « opposés », cartes identiques si on a imprimé des doublons,…).

Selon les choix des apprenants : bien qu’il soit un peu difficile de prévoir le nombre d’apprenants choisissant tel ou tel dessin, les choix effectués par chacun peuvent éventuellement être utilisés pour créer des sous-groupes de différentes tailles. Le mieux est d’utiliser cette technique juste après une activité utilisant ces cartes : on demande alors aux apprenants de constituer les groupes selon leurs affinités ou au contraire de ces dernières (en justifiant éventuellement à la classe). Si durant l’activité précédente les apprenants se sont beaucoup déplacés, on peut également « figer » la nouvelle répartition pour l’activité suivante en demandant aux apprenants de ne pas revenir à leur place d’origine.

 

deux-types-de-personnes-pizza

 

Travailler le « Apprendre à apprendre »

Pas toujours évident d’amener les apprenants à une réflexion personnelle et critique sur leurs habitudes d’apprentissage. Afin d’y parvenir et comme je l’ai laissé sous-entendre précédemment, on peut leur proposer de créer leurs propres cartes « Deux types de personnes… dans la classe ! » . Dessins pour les plus doués, photos avec leur smartphone ou tablette, envoyez-les à la chasse aux manies de chacun ! Tout comme pour les autres cartes, l’idée ici n’est pas de porter un jugement en disant que tel ou tel comportement est mieux qu’un autre. Ce qui marche pour certains ne marche en effet par nécessairement pour d’autres. Outre les échanges linguistiques qui en découleront, cette activité aura donc surtout pour objet de mettre en avant une variété d’habitudes en classe (techniques de prise de notes, ponctualité, utilisation du téléphone,…) desquelles chacun aura tout à loisir de s’inspirer pour une remise en cause personnelle. À voir et à expérimenter. 😉

 

Le bonus – Activité de brise-glace en ligne

Je préfère prévenir tout de suite, cette section est en partie une petite pique à la grande majorité des formations en ligne, notamment les MOOCs, qui, du fait qu’ils ne se réalisent pas en présentiel et de manière synchrone, ne prennent que rarement le temps de faire des activités permettant la constitution d’un (ou plusieurs) « groupe-classe virtuel » solide. Non, le fil de présentation dans un forum digne de ce qui se faisait il y a 15 ans (oui, oui, on parle bien de l’an 2000) ne compte pas comme brise-glace, tout comme faire se présenter des apprenants devant une classe n’a jamais créé de liens particuliers en présentiel. Attention, je ne dis pas que la tâche soit simple, mais ce n’est pas parce que c’est difficile ou nouveau qu’il ne faut pas essayer non ? Bref, toi qui organise un MOOC mais annonce à tes apprenants qu’ils ne peuvent pas avoir la réponse aux QCM parce que ça l’obligerait à imaginer d’autres questions pour la session suivante, tout ça te fera trop bosser : passe ton chemin !

Trêve de critiques. Voici ce que j’imagine et aimerais bien tenter, soyons fou, dans le cadre d’un MOOC. Dans la période pré-MOOC ou la première semaine du MOOC, chaque inscrit recevrait un double-dessin (disons celui des tablettes de chocolat pour faire simple) et devrait laisser un message dans le fil de forum dédié à son choix personnel. Ainsi par exemple, si je choisis de bien couper mon carré de chocolat, je laisse un message dans le fil A et si au contraire je croque à pleines dents, je laisse un message dans le fil B. La teneur du message est au libre arbitre de chacun. Le plus important est que l’inscription d’un message dans tel ou tel forum déclenche un mail automatique qui envoie un nouveau double-dessin aux participants et leur donne accès à deux nouveaux fils de discussion. Là encore, un choix est nécessaire…

En répétant l’opération plusieurs fois, on devrait arriver à créer des groupes bien plus petits. Toutes les personnes ne s’y connaîtront sans doute pas, mais après avoir écrit autant de messages, il y a fort à parier que chacun aura repéré des gens (leur avatar, le ton de leurs messages, etc.) et que de vraies discussions se seront d’ores et déjà engagées. Pari gagné : je ne suis plus seul face à mon écran, je suis entouré de personnes… qui comprennent pourquoi on doit manger le chocolat carré par carré ! :mrgreen: Sans compter que la familiarisation avec la plateforme d’apprentissage se sera faîte « naturellement » via une activité, et non pas passif, face à une vidéo. 😉

Tout ça est très théorique, j’en conçois, mais c’est réalisable même avec peu de connaissances informatiques. On peut par exemple utiliser le système de badges pour cela : en gagnant tel badge, on a accès à telle discussion ; en ayant le badge A et le badge C, on a accès à telle autre discussion ; et ainsi de suite. On peut ainsi créer des embranchements virtuels et pourquoi pas même – soyons encore plus fou ! – prévenir les apprenants que certains embranchements mènent à des cadeaux ou des contenus bonus. Oui, je vois à la lueur dans ton regard que tu as compris : la gamification, c’est ça. Il y aurait bien d’autres possibilités, dont au moins une bien plus facile à mettre en place que celle que je viens de présenter, mais je préfère la garder sous le coude au cas où l’occasion se présenterait. 😉

 

Vos idées

Seront ajoutées ici au fur et à mesure les activités et pistes d’exploitation que vous proposez dans le cadre du défi 4 ci-dessous.
Gil Das

Pour former quatre groupes : on peut partir sur des variations avec par exemple « plutôt croque » , « plutôt carreau » et « toujours croque », « toujours carreau ». Il y a aussi l’alternative de l’alternative qui ouvre de nouvelles perspectives : « ni l’un, ni l’autre » (pour un 5ème groupe).
En support d’activités : on peut prendre ces mèmes pour dresser les portraits psychologiques des autres. Pareil pour les stéréotypes, ça peut-être une bonne porte d’entrée.

Gil DasRetrouvez Gildas sur T enseignes-tu ?
Tiphanie

Une activité pour la classe : pour exploiter ces cartes, je fais des tests de compatibilité d’amitié du style « Êtes-vous faits pour habiter ensemble ? » ou « Êtes-vous faits pour être amis ? » en projetant les cartes. Par paire, je distribue une feuille avec le numéro des images que je passe sur projecteur. Les apprenants cochent leurs réponses. Ils comparent et discutent de leur choix. À la fin, on compte le nombre de points communs et on brise/crée des amitiés !

TiphanieRetrouvez Tiphanie sur son blog

 

Créons des cartes et des activités !

Vous remarquerez que je ne vous fournis aucun pdf tout prêt à télécharger et à découper. C’est bien évidemment car tous ces contenus sont soumis à droits d’auteur et, même en considérant l’exception pédagogique, je ne trouverai pas ça très honnête (avis tout ce qu’il y a de plus personnel). Par contre, le thème des « Deux types de personnes » étant un véritable mème, les idées que l’on retrouve dans les dessins ou les photos sont souvent les mêmes (sans mauvais jeu de mots 😉 ) d’un artiste à l’autre. Du coup, rien ne nous empêche de reprendre aussi certaines de ces idées et d’en ajouter d’autres pour créer petit à petit un set de cartes librement imprimable et utilisable. Si vous avez de l’inspiration, n’hésitez donc pas à laisser un commentaire relever un des défis ci-dessous. De mon côté, j’ai déjà plusieurs cartes en tête pour une utilisation en formation de formateurs FLE et qui garderaient le côté décalé du Bingo Education version eLearning. 😉 Allez, place aux défis !

 

La section « Défis » est présente en fin des billets à caractère pédagogique du blog. L’auteur de l’article y invite le lecteur à répondre à certaines questions, à donner un retour spécifique à l’article, à se changer les idées ou, peut-être même, à réaliser un exploit ! En bref, c’est à vous d’agir ! 😎

 

deux-types-de-personnes-apps_notifications

 

 

 

32 réactions
  1. Sébastien Durietz dit :

    Je me lance pour le défi rigolo, ça me fera une pause 😉 Quand j’ai essayé de choisir les images, je me suis aperçu que je n’étais jamais soit l’une soit l’autre, ce qui prouve que même avec des images simples, on peut avoir des discussions!
    Pour le chocolat, plutôt l’image de gauche mais pas carré par carré, je mange rangée par rangée (#gourmand).
    Je n’hésite pas à corner les livres sauf les BD mais maintenant, je suis plus ebook.
    Pour les frites, c’est mayo et pas de ketchup et toujours sur le côté parce qu’en choisissant la quantité de mayo frite par frite, j’ai l’impression de faire du « Fries Hacking ».
    Une seule alarme mais elle ne sonne jamais car je me réveille avant.
    Je commence la pizza par la pointe mais je ne mange jamais la croûte. Quant aux notifications, je ne supporte pas de voir le nombre en rouge plus de 5 minutes.

    Répondre
  2. Amandine
    Amandine dit :

    Défi 0 : la page cornée du livre me fait froid dans le dos en revanche j’ai toujours des marques pages improbables. Et je suis une adepte des 3 réveils consécutifs !

    Répondre
  3. cmez dit :

    Défi 0 : aïe aïe, je corne tous mes livres au point d’être capable d’en faire tout un argumentaire sur « le livre est un objet vivant » mais Amandine, quand j’emprunte un livre j’y fais très attention 🙂

    Répondre
  4. Sophie
    Sophie dit :

    Je suis assez proche de Sébastien pour le chocolat : carré par carré, mais prédécoupés ! (donc souvent rangée par rangée) ; une seule alarme qui ne sonne jamais et je commence la pizza par la pointe et ne mange pas la croûte. En revanche, je rejoins Amandine pour la page cornée du livre ! Comment peut-on être aussi violent ?! 😉

    Répondre
  5. Gil Das dit :

    Tout cela me rappelle que je devrais m’occuper de certaines névroses que j’ai développées !
    Je me disais pour former quatre groupes : on peut partir sur « plutôt croque » , « plutôt carreau » et « toujours croque », « toujours carreau » et l’alternative de l’alternative qui ouvre de nouvelles perspectives : « ni l’un, ni l’autre » (pour un 5ème groupe).
    Pis avec un groupe sympa, on peut prendre ces mèmes pour dresser les portraits psychologiques des autres. Pareil pour les stéréotypes, ça peut-être une bonne porte d’entrée.

    Répondre
  6. Sébastien Durietz dit :

    Défi 2: du matin vs du soir, tongues ou sandalettes, montagne ou plage, baguette ou croissant (trempé ou pas), café ou thé, chien ou chat, sport ou télé, métro ou vélo, le desktop rangé ou bordélique, star wars ou star trek, salé ou sucré, slip ou caleçon, steak-frites ou salade 😉

    Répondre
    • Fred - FLQ dit :

      Mon petit doigt me disait : « Seb, il va t’en trouver des tartines et des tartines pour le défi 2 ! » :mrgreen: Merci, j’y travaille dès que j’ai envie de me faire une pause graphisme. 😀

      Répondre
  7. Tiphanie Montus dit :

    Défi 0 : On ne peut pas manger ses frites si elles sont recouvertes de ketchup ! Le chocolat, je coupe des carrés plus ou moins triangulaires ! Et la croûte, c’est trop bon dans les pizzas ! Pour moi, une seule alarme, je me rendors mais je ne suis jamais en retard, c’est un grand mystère. Quant aux livres, je corne quand je n’ai pas de marque-pages mais maintenant c’est ebook aussi.
    Défi 4 : pour exploiter ces cartes, je fais des tests de compatibilité d’amitié. Par pair, je distribue une feuille avec le numéro des images que je passe sur projecteur. Les apprenants cochent leurs réponses. Ils comparent et discutent de leur choix. A la fin, on compte le nombre de points communs et on brise/crée des amitiés !

    Répondre
  8. Hélène Pasquier dit :

    Allez, défi rigolo : bon, ben moi je suis souvent ni l’un ni l’autre. Pour les livres, je suis comme Sophie et Amandine : je n’aime pas trop corner les livres. Je suis plutôt marque page QUAND j’en ai un à côté de moi et quand je transporte mon livre. Sinon, j’aime bien perdre du temps à chercher la page où je m’étais arrêtée ;). Par contre, pas du tout e-book.
    Je suis pas très chocolat mais quand j’en mange, j’ai tendance à le prendre carré par carré (un peu comme beaucoup). La pizza non plus j’aime pas trop ça mais en général je suis comme Sophie et Sébastien : je ne mange pas la croûte (beaucoup trop de pâte).
    Pour les réveils, je mets une alarme que je relance toutes les 10 minutes…pendant un petit moment !
    Moi aussi c’est ketchup à côté des frites.
    Et puis comme Sébastien, je regarde tout, tout de suite pour ne pas laisser les notifications en rouge.

    Répondre
  9. Fred - FLQ dit :

    Ça en fait des défis relevés ! Comme quoi, ça a pas l’air trop mal comme brise glace en ligne. J’en ai encore un ou deux sous le coude que je lancerai sur la communauté quand j’aurai fini la mise à jour. 😉 Bon, à mon tour !

    Défi 0 : pour le chocolat, c’est moi aussi carré par carré et un seul carré à la fois. (Je précise par contre que j’ai souvent des tablettes à gros carrés. 😳 ) Pour les livres, je suis principalement comme Seb et Céline : si c’est nécessaire, je corne, plie de différentes manières et à différents endroits (pour ne pas augmenter l’épaisseur du livre), etc. Après, ça c’est surtout pour des livres de formation ou des romans au format poche. Si ce sont de « beaux » livres ou des BD, je déprime pendant 2 jours à la moindre égratignure ! Pour l’alarme, une seule. Je rejoins totalement Tiphanie sur la croûte : c’est super bon ! Après, en général je plie ma part de pizza et je mange la pointe ET la croûte en même temps histoire d’équilibrer. 😎 Hélène et Sébastien, je vous propose de faire un groupe de travail ensemble : comment peut-on garder ces gros points rouges de notification plus de 5 minutes sur un téléphone ??

    Défi 2 : en parlant chocolat, j’imagine un chocolat au lait VS chocolat noir… VS chocolat blanc ?

    Répondre
    • Sébastien Durietz dit :

      Le chocolat blanc c’est pas du chocolat, hérétique 😀 Ceci dit ton défi 2 me fait penser que dans tous ces commentaires, on a toujours réagi à un seul critère différenciant alors que certaines image comme le chocolat ou la pizza en ont 2 (chocolat noir/chocolat au lait et pizza chaude/ pizza froide cf les couleurs). Je vais mettre en place l’activité brise glace de Fred avec la séparation au sol à la rentrée mais je vais essayer de ne mettre que des images à plusieurs critères avec un groupe et à un seul critère avec un autre groupe juste pour voir 😉

      Répondre
  10. Amandine
    Amandine dit :

    Défi 1 & défi 4 :
    J’ai fait un essai en classe mais j’ai fait à peu près tout le contraire (je suis incapable de suivre une recette de cuisine…) : j’ai proposé les visuels du tumblr « 2 kinds of people » à mes élèves A1+/début A2 en fin de session et à la fin du cours 😉 Je précise que nous n’avons vraiment eu que peu de temps pour réaliser l’activité.
    En groupe-classe, les élèves ont eu rapidement des réactions face aux images présentées mais souvent en anglais. Après l’échange s’est surtout borné à « je suis comme la première image et moi la deuxième ». N’ayant que peu de temps, je ne les ai pas poussés à se justifier plus.
    Je pense donc que pour se dérouler au mieux cette activité brise-glace nécessite plus de temps et que le travail en sous-groupe facilite sans doute les interactions.

    Dans un deuxième temps, je les ai invités à produire des paires visuelles comme dans le tumblr. Je leur ai fourni des exemples que j’avais réalisés à partir de photos de leurs chaussures (ça évite de se dévoiler trop physiquement et ça peut en dire déjà long sur la personne). On venait de voir le vocabulaire des vêtements et de parler de style vestimentaire. Les paires proposées présentaient les oppositions suivantes (les photos étaient légendées) : sportif/élégant, timide ?/sûre d’elle ?, touriste ?/homme d’affaire ?, baskets/chaussures à talons…

    Pour contourner le problème de la production graphique, je leur ai proposé de travailler à partir de photos prises dans la classe. Armés d’iPads et grâce à l’appli Pic Collage, ils ont donc réalisé quelques paires en opposition : organisé/désorganisé, style moderne/style traditionnel, voilée/non-voilée, maquillée/pas maquillée, féminine/masculin, luxe/simplicité…

    On a manqué de temps pour produire quelque chose de vraiment abouti mais je crois qu’on a tous passé un bon moment ! Je pense que je retenterai l’expérience mais en gérant mieux le temps pour donner davantage l’occasion de s’exprimer.

    Répondre
    • Sébastien Durietz dit :

      Merci Amandine pour ton retour d’expérience. C’est justement pour enrichir les échanges que je vais essayer de mettre des images qui ont 2 critères comme la pizza et le chocolat, pour les aliments, les vêtements et certains loisirs ça me semble assez simple à faire par exemple tu peux faire yoga vs football qui pourrait être à la fois sport calme vs sport actif ou sport individuel vs sport collectif.

      Répondre
    • Fred - FLQ dit :

      Merci pour ton retour Amandine !
      Oui, pour la création en classe, je pense que la photo reste le meilleur support. Et puis si certains se sentent de dessiner, pourquoi pas !
      Sinon, je n’ai effectivement pas abordé cet aspect mais il est évident que selon le bagage linguistique des apprenants et la préparation en amont, cette activité peut tourner court. Je trouve qu’ajouter une légende pour apporter des mots-clés comme tu l’as fait est un excellent moyen de « déminer » en partie la situation. Merci encore. 😉

      Répondre
  11. Arnaud
    Arnaud dit :

    Défi 1 :

    Petite sélection pour une activité brise glace avec des étudiants du japon, de corée et des Etats-Unis, niveau B1 (10 étudiants)
    L’idée était de dériver sur une approche interculturelle.

    Des étudiants de nationalités différentes ont discuté 5 minutes sur leur image. Retour en classe entière et réflexion sur ce que l’ON AURAIT PU trouver comme autres choix pour chaque thème (conditionnel passé) surtout quand c’est « ni l’un, ni l’autre ». Avec une sortie d’activité sur l’expression de l’opinion avec l’indicatif « je pense que » et « je ne pense pas que » (et autres)…

    Très bonne idée, très bonne activités.

    Répondre
    • Fred - FLQ dit :

      Bienvenue Arnaud et merci beaucoup pour cette suggestion !

      Avec ces apprenants de niveau B1, avez-vous trouvé qu’ils avaient les moyens linguistiques et les savoir-faire nécessaires pour pouvoir discuter assez librement des cartes ? Leur manquait-il beaucoup de lexique par exemple ?

      Répondre
      • Arnaud
        Arnaud dit :

        Je n’ai pas particulièrement noté de problème concernant le lexique.

        Dans le cas où justement ils ont des problèmes de vocabulaire, j’insiste pour qu’ils s’entraident pour créer du sens. Si vraiment ça bloque, j’arrive à la rescousse ou je les invite à chercher dans le dico.

        Ils ont plutôt bien discuté des cartes et j’ai fais en sorte de stimuler les échanges en apportant des interrogations sur les choix.

        J’ai trois heures de cours chaque matin avec eux, donc je peux prendre le temps. Exprimer son opinion avec le subjonctif présent était le gros morceau de cette semaine. Cette activité aura donc permis de déclencher quelques actes de paroles importants pour revenir ensuite à notre thématique actuelle sur le cinéma, pour faire des critiques et utiliser le subjonctif présent.

        Reproduction de cette activité avec un niveau B2-C1 prochainement avec un objectif plus réflexif sur la conscience de soi (nous connaissons-nous vraiment bien ?). J’apporterai d’autres retours.

        Répondre
          • Arnaud Chuette dit :

            L’activité ne s’est pas réalisée comme je l’aurais souhaité.
            Je l’ai proposé comme élément déclencheur pour travailler sur le rapport à l’autre, Les choix de chacun, les habitudes et c’est ma stagiaire de Master 1 qui prend la classe actuellement qui s’en est chargée.

            Les images ont été proposé en classe entière. Avec l’aisance propre à ce niveau et avec aussi beaucoup de bienveillance, les apprenants ont bien participé mais sans trop d’interaction entre pairs.
            A refaire à l’avenir, différemment pour ma part. A suivre.

            ( B2-C1 : Corée, Japon, Suisse, USA )

          • Fred - FLQ dit :

            Merci encore une fois Arnaud d’avoir pris le temps de nous expliquer comment ça s’est passé ! Je vais reprendre mon cours de débat en B2 ce vendredi et je vais tenter de l’utiliser pour voir comment ça se passe aussi. 😉

  12. Sébastien Durietz dit :

    Défi 4 : pour la rentrée, je vais essayer de faire mon contrat pédagogique avec ce méme (Si j’arrive à faire de belles image ça me fera le défi 3 ;)). L’idée sera de montrer des habitudes d’apprenant:
    – Si je finis une activité avant les autres, je discute avec ceux qui ont fini vs je fonce sur mon téléphone
    – Après le cours je continue à essayer de pratiquer, m’exposer vs je ne fais rien
    – J’essaye de lire sans dictionnaire vs j’utilise tout le temps Google Translate
    – Devoirs vs loisirs
    – Je communique en français vs je chuchote en anglais
    – Je relis avant de rendre un texte vs ben je ne relis pas
    – Je retravaille mes devoirs corrigés vs mes devoirs partent aux oubliettes
    – J’organise mes notes vs j’entasse tout
    – J’écris lisiblement vs je prie pour que le prof ait une formation de pharmacien
    – Je relis mes notes avant le cours vs je viens les mains dans les poches
    – Je partage des infos avec les autres vs je ne m’intéresse pas aux autres (c’est un peu violent mais ça peut faire prendre conscience de certaines habitudes)
    – Je collabore vs je travaille tout seul
    -…
    Pour ces habitudes, je pense que vais faire travailler par paire pour échanger les habitudes de chacun (en mettant ces habitudes sous forme de liste à cocher) et ensuite en grand groupe, je reprendrai la liste pour définir ensemble un contrat pédagogique.

    Répondre
    • Fred - FLQ dit :

      Héhé, pas évident à mettre en image ! L’idée de la liste est un bon palliatif je trouve ; du moment que le côté Habitude A vs Habitude B est conservé, la dynamique devrait se lancer.

      PS : pour la mise en image, je pense que le mieux serait de combiner un dessin avec une légende. Ça éviterait les ambiguïtés possibles (le contrat péda se doit d’être précis) tout en « simplifiant » un peu la partie réalisation du dessin qui serait explicité.

      Répondre
      • Sébastien Durietz dit :

        Oui je pourrai difficilement me passer de légende mais si je passe pas la phase Apprendre à apprendre que tu évoque dans le billet, ça peut aider aussi à clarifier.

        Répondre
  13. Chloé
    Chloé dit :

    En fouillant, quand on a du temps, on découvre encore des articles qu’on avait pas vus. C’est chouette !
    Défi 0 : C’est assez marrant (ou psychorigide peut-être plutôt), je me reconnais toujours dans l’image de gauche, sauf pour les 2 dernières : je mange la pizza en commençant par la pointe, et je déteste avoir 150 000 notifications sur mes applis. Du coup euh…. je suis pas sûre de trouver des amis par ici xD

    Défi 2 : Deux photos d’armoire : l’une bien rangée (par type de vêtement, par couleur, ou avec une toute autre logique d’ordre) ; l’autre avec un pull en boule sur les t-shirts et des chaussettes esseulées sur chaque étagère…
    Deux « trousses » : celui qui a toutes les couleurs, avec le correcteur blanc, la gomme, et tout et tout ; et l’autre qui a un stylo à moitié bouffé avec presque plus d’encre.

    Je pense revenir par ici avec une autre réalisation de défi d’ici quelques semaines 😉

    Répondre
    • Fred - FLQ dit :

      Chloé, n’aie pas peur, on a monté un groupe de psychorigides avec une autre personne de l’équipe : tu es la bienvenue ! 😎 Et je peux t’assurer qu’on est plusieurs à détester les notifs sur nos applis. ^^;

      Merci pour les idées du défi 2 ! Il faudrait vraiment que je trouve le temps d’en mettre plusieurs en images.

      À dans quelques semaines alors !

      Répondre

Réagir sur ce thème

Envie de réagir et de partager vos idées ?
N'hésitez pas à vous joindre à la discussion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *