Aperçu du module d'auto-formation en cours de réalisation sur Agito

Préparation du premier module d’auto-formation

L'une des principales raisons d'être d'Agito est la volonté de proposer des modules de formation et d'auto-formation totalement gratuits et libres d'accès. Je suis vraiment en retard par rapport au planning proposé en première page du site, mais le premier module, la première « quête » comme on appellera désormais cela ici, est en cours de réalisation. Outre le fait de donner quelques signes de vie (à vous tous qui me suivez déjà et montrez votre intérêt pour un projet qui n'en est pourtant qu'à ses balbutiements – un grand merci d'ailleurs), ce billet de blog a aussi pour objectifs de présenter brièvement la première quête et d'avoir votre opinion sur différents points pour ceux qui souhaitent s'exprimer.

 

Une quête pour gérer ses ressources pédagogiques

La première quête proposée par Agito va traiter du problème de l'organisation et de la gestion de ses ressources pédagogiques. Le parcours principal sera contextualisé pour les profs de FLE, mais il sera tout aussi adapté à d'autres enseignants et contextes. On verra aussi bien la gestion de ses documents en local, sur son propre ordinateur donc, que la mise en place d'une bibliothèque ou d'une bibliographie collaborative en ligne dans le cadre de groupes de travail ou de groupes de réflexion. Ce dernier point a notamment pour but de répondre à un besoin exprimé par certains membres de la communauté Co-Construire de Nouveaux Savoirs, notamment Marie-Antoine Rieu et Eric Sevrin. Il sera cependant aussi très utile à des profs de FLE collaborant à la rédaction d'un article ou à la création d'une ressource pédagogique par exemple.

Aperçu du premier module d'auto-formation en cours de réalisation sur Agito

 

MOOCer ou non cette formation

Depuis plusieurs mois, le terme MOOC est très certainement le mot le plus fréquent de mon flux de veille pédagogique. Comme tous les termes populaires, il commence à être utilisé à un peu toutes les sauces pour désigner à peu près n'importe quel genre de formation en ligne. Une fois digérés les côtés marketing et « J'ai inventé la roue » parfois assez écœurants, on ne peut que se réjouir de cette effervescence : l'engouement est après tout réel et les initiatives intéressantes nombreuses. Histoire de me saisir d'une part du gâteau mettre la main à la pâte et tester certains concepts, j'hésite donc à MOOCer, à transformer en MOOC donc, cette première quête du site. La plateforme d'Agito intègre en effet déjà la plupart des fonctionnalités nécessaires et cela me permettrait d'essayer de mettre en place l'idée que je me fais d'un MOOC, le côté « Open », libre donc, en première ligne.

Si cela se fait, j'envisage une formation sur plusieurs semaines mais avec un temps de travail hebdomadaire très limité (1 heure maximum) pour que toute personne intéressée puisse y participer. À cela s'ajoutera pour ceux qui le souhaiteront une session de questions/réponses lors d'un webinaire, hebdomadaire lui-aussi. Chaque partie aura un objectif précis qui aboutira à un résultat concret. Pas la peine d'attendre la fin de la formation pour profiter du fruit de son travail donc, chaque étape sera aussitôt utile et permettra de mettre en œuvre un certain nombre de savoir-faire. Arrivé à la dernière semaine, chacun aura ainsi non seulement de nouveaux savoirs et savoir-faire, mais aura surtout à sa disposition une bibliothèque de ressources/documents déjà bien fournie et prête à l'emploi.

Ceux qui le souhaitent pourront également s'inscrire. Oui, vous avez bien lu. Cette phrase veut bien dire qu'il ne sera pas obligatoire de s'inscrire pour participer, c'est-à-dire avoir accès à la formation, mais aussi interagir et poser des questions. Pourquoi s'inscrire alors ? Et bien car certaines fonctionnalités de la plateforme nécessitent de savoir que c'est vous qui revenez à chaque visite pour, par exemple, suivre votre progression et complétez votre arbre de compétences. Dans le cadre de cet exemple précis, s'inscrire vous permettra également de compléter vos acquis précédents si vous participez à de nouvelles (auto-)formations et bien d'autres choses encore. Bon, sans inscription obligatoire, il va falloir que je fasse une croix sur des tweets enflammés genre « Incroyable ! Plus de 600 inscrits déjà ! ». Pas de statistiques mirobolantes sur le taux de finissants non plus. D'un autre côté, l'essentiel, c'est quand même de proposer quelque chose qui soit utile aux autres non ? À ce niveau-là, ce sera vous les seuls juges.

Et vu qu'on parle de juges, cela nous amène à la questions de l'évaluation. MOOCer cette formation me permettra de tester une petite idée que j'ai derrière la tête pour améliorer le système d'évaluation par les pairs. Enfin bon, je parle d'évaluation ici mais je ne devrais pas : le terme fait encore bien trop référence pour de nombreuses personnes à une note finale accordée par un juge tout puissant, le prof. Loin de moi l'idée de vous juger. C'est l'avantage d'une approche demandant un résultat concret à chaque étape : tout le monde est apte à en juger, soi-même en première ligne. Je simplifie grandement mais cela revient à évaluer quelqu'un sur sa connaissance de la recette du cassoulet, ou sur le cassoulet qu'il vient de préparer : l'essentiel est qu'il soit bon ! Et s'il est raté, on est le premier à s'en rendre compte… il ne reste plus qu'à (se) l'avouer. 😉

Bon, voilà pour les grandes lignes. Notez tout de même que la plupart de ces éléments sont de toute façon prévus. Alors, MOOCer ou pas ? Qu'en pensez-vous ? Merci de me faire savoir votre opinion via les commentaires.

 

Le type de matériel pédagogique utilisé

C'est un des points qui me prend le plus temps et qui est le plus soumis à changement. Je ne souhaite a priori vous livrer ni vidéos explicatives, ni articles ou tutoriels écrits à rallonge. Il me semble qu'être un minimum actif lors de la réception de nouvelles informations aide grandement à les assimiler, a fortiori si on nous demande d'imiter un comportement qu'on devra reproduire seul par la suite. Être le plus concis et clair possible est également une de mes priorités. Je me retrouve donc à chercher et mettre en place des activités conciliant ces différents points, tout en essayant de ne pas trop tomber dans l'excès inverse en vous demandant d’agir trop souvent. Vous pouvez avoir un aperçu de ce sur quoi je travaille en ce moment via la capture d'écran en tête de cet article. Il ne s'agit cependant que d'une image statique. Pour du contenu légèrement plus interactif, mon guide visuel de l'interface du logiciel Trello sera sans doute un peu plus parlant.

Un exemple d'activité de formation possible avec l'interface de Trello

Et vous alors ? Comment aimez-vous apprendre ? Vous avez un profil plutôt passif ou actif ? En interaction ou en réception seule ? Avez-vous déjà participé à des formations en ligne qui vous ont plu ? Lesquelles ? J'attends vos retours avec impatience !

8 réactions
  1. elodie maurel
    elodie maurel dit :

    Oh la la! trop bien!!! je suis moi-même une passive-active qui aime bien réagir mais aussi ne rien dire. Donc tu vois, c’est gagné d’avance. Sinon, MOOCer, bien sûr! Et pas trop de contenus d’avance. Tu te donnes assez de mal comme ça. Et puis il y aura forcément une question que tu n’auras pas envisagée… Learning by doing, intéractions, feedbacks auto-organisés des apprenants. Euh, ça a l’air simple comme ça, mais… En tout cas, je ne sais pas si tu es allé sur #Rhizo14, mais c’est super inspirant comme mooc. Sous forme de quête je dirais aussi (des questions super énervantes pour les profs), à dévoilement progressif (aaahh! l’érotisme du dévoilement progressif!), et pour l’évaluation je dirais que je ne sais pas encore. (Mais je crois que ça ressemble à l’idée du bon cassoulet.:) Bon courage en tout cas!

    Répondre
    • Fred dit :

      Merci pour ton message et ton soutien Elodie : c’est vraiment apprécié. 😉

      Ça fait 2 fois que je vois passer #Rhizo14 et du coup, cette fois-ci, j’ai été un peu plus curieux : ça a l’air effectivement très inspirant ! Ils tentent quelque chose, une vraie expérience. A priori, c’est assez différent de ce que je pense proposer ici. De ce que j’en comprends, j’ai l’impression qu’ils offrent une expérience particulièrement adaptée à des gens déjà autodidactes (i.e. des gens qui savent étudier seuls et qui ont développé leur savoir-apprendre de manière assez approfondie), tout en y ajoutant la couche « réseau », le co-apprentissage. L’image du rhizome est du coup très parlante et correspond tout à fait au résultat que donnerait des autodidactes, indépendants par nature, travaillant en réseau. Vraiment passionnant comme approche !

      Merci pour ton avis sur le « MOOCer ou non ». Je vais y réfléchir mais je pense aller dans cette direction, que j’appelle ça un MOOC ou pas. 😉

      À très bientôt et merci encore !

      Répondre
  2. sevrin31
    sevrin31 dit :

    Allez Fred,on est prêt nous ! je prendrai un peu de temps pour te faire un retour plus constructif ce week-end.
    Amicalement Eric

    Répondre
    • Fred dit :

      Merci pour ton soutien aussi Eric !

      Message bien reçu ! Je me doute que vous êtes prêts… et impatients que je vous propose enfin ce que je vous ai promis il y a un certain temps. Je tiens cependant à vous proposer une vraie expérience, vous donner le maximum. Il va falloir se jeter à l’eau rapidement tout de même et c’est aussi pour ça que j’ai pris le temps de faire ce billet : pour me mettre un peu la pression.

      J’attends ton retour quand tu en auras le temps. Avec tous les MOOCs auxquels tu as participé, ça me sera très utile ! D’ailleurs, si tu prends vraiment du temps pour écrire ton retour et qu’il peut faire l’objet d’un article, n’hésite pas à me répondre via un billet sur ton blog. Ça servira à d’autres comme ça et tant qu’à produire du contenu, autant le faire chez toi. Les dialogues via blogs interposés sont monnaie courante dans la blogosphère. 😉

      Au plaisir !

      Répondre
    • Fred - FLQ dit :

      Bonjour Régine et bienvenue !
      Ouh la la, cet article a déjà un an ! Il va falloir que je m’y mette sérieusement… Mais quelque chose me dit que ça ne devrait pas trop tarder non plus. 😉
      Pour le partage sur Facebook, j’en suis vraiment désolé et, oui, je suis au courant. Je leur ai envoyé plusieurs messages. Au début, les liens ne passaient pas du tout ; maintenant, en général, c’est bon après vérification d’un code. Je vais les relancer une nouvelle fois… Je vous garantis en tous cas que le site ne présente aucun danger. 😀
      Au plaisir d’échanger avec vous !

      Répondre

Réagir sur ce thème

Envie de réagir et de partager vos idées ?
N'hésitez pas à vous joindre à la discussion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *