Gildas Gressant est prof de FLE, auteur et formateur de formateurs pour le site T’enseignes-tu. Il a assuré la formation “Enseigner le FLE à l’aide d’un réseau social d’apprenants” lors des journées AppliFLE et nous en parle.

Q1. Sur quoi portait ta formation ? Dans quel état d’esprit étais-tu ?

Je proposais une formation alliant théorie et pratique du réseau social apprenant pour le FLE. L’objectif théorique était de faire découvrir aux participants l’intérêt pédagogique et institutionnel de ce type de plateforme. En pratique, il s’agissait de prendre en main facilement l’animation et la gestion de ce type de plateforme via des activités guidées en ligne.

Pour en avoir créé et géré deux ces deux dernières années, c’est un projet auquel je crois beaucoup. J’ai donc voulu dispenser cette formation pour partager cet outil pédagogique et donner des conseils aux participants intéressés pour développer ce type de plateforme dans la structure où ils évoluent.

Q2. Comment ça s’est passé ?

Suite à des problèmes techniques (manque d’ordinateurs et connexion WIFI défaillante), nous n’avons pas pu pratiquer comme je l’avais prévu. Néanmoins, on a pu faire le tour des avantages et des inconvénients via l’analyse d’un réseau social apprenant.

Nous avons aussi pu échanger sur les expériences des participants avec les plateformes en ligne en général (Moodle notamment). C’était vraiment intéressant de voir l’opinion et l’expérience de chacun vis-à-vis de l’outil. On a notamment pu voir la place centrale que joue l’individu lorsqu’il s’agit de mettre en place une plateforme de ce type : tant au niveau du développement du projet que vis-à-vis du réseau en lui-même, puisque social par essence.

Q3. Qui étaient les participants ?

Des profs de FLE, des responsables de pôle numérique et pédagogique. Cette richesse a permis d’échanger sur des thématiques vraiment variées, pendant et entre les ateliers : l’enseignement du FLE bien sûr, mais aussi les moyens à disposition selon les structures et la place du numérique selon les structures et les pays. Je ne l’ai pas précisé mais certains participants travaillent à l’étranger (Russie, Roumanie, Tanzanie, Inde…).

Q4. Tu as eu des retours ?

Oui, j’ai eu pas mal de retours positifs. Même si les circonstances nous ont empêchés de faire ce qui était prévu, les participants m’ont fait part de leur intérêt pour le projet, qui pour certains était une agréable découverte qui leur offrait des perspectives intéressantes pour l’enseignement du FLE et des langues en général.

Q5. Qu’est-ce que tu retiens de cette expérience ?

C’était pour moi une expérience enrichissante. Outre le fait de pouvoir partager ma passion, ces deux ateliers m’ont permis de rencontrer des professionnels impliqués dans le développement de l’enseignement du FLE.

Seul bémol à cette expérience : le souci technique. Je saurai à l’avenir prendre des mesures pour m’assurer que les locaux disposent d’une connexion WIFI et de matériel informatique. Car même en 2015, à l’heure des outils ultra-technologiques, se connecter à Internet relève parfois du défi.

Cet article vous a été utile ? Faites-en profiter d’autres !

Twitter
Facebook
Google+
LinkedIn
Email

Aux podcasts des Agités

À l'infolettre d'Agito