Jeune prof mais avec déjà des expériences et des publics très variés, Lucile du blog Jeux ÉpoustouFLE a bien voulu répondre à nos questions.

Q1. Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Jeune diplômée en FLE – curieuse – baroudeuse – joueuse 😉

Q2. Tu es animatrice BAFA. Selon toi, est-ce qu’une formation dans l’animation est indispensable pour être prof ?

Je ne crois pas que cela soit indispensable mais une telle expérience est certainement un plus lorsqu’on se lance dans l’enseignement. Je vois plusieurs points communs entre les fonctions d’animateur et de formateur en langue : s’adresser à son public, devoir expliquer clairement des règles/des consignes, travailler en équipe, être créatif, s’adapter à des situations inattendues… Et pour mes réflexions sur le jeu en classe de langues, je m’appuie sur des notions découvertes en formation BAFA – notamment les phases avant/pendant/après le jeu.

Q3. Tu enseignes actuellement en Angleterre : quelles sont les particularités de ton public et quels conseils donnerais-tu aux collègues qui souhaiteraient y travailler ?

J’ai essentiellement la responsabilité de classes d’oral de A1 à B2 dans une université. Les étudiants suivent en plus, et avec d’autres enseignants, des séminaires écrits et grammaticaux. Je travaille principalement avec des étudiants anglais mais aussi internationaux. Puisque les frais de scolarisation sont exorbitants, ce public demande une attention particulière en dehors de la classe : il faut être prêt à donner de son temps pour un suivi individuel s’ils le demandent. Si les universités anglaises vous intéressent, je pense qu’il ne faut pas avoir peur de postuler spontanément dans les départements de français. Pour les jeunes diplômés, je conseillerais de postuler dans le cadre du lectorat que la plupart des facs françaises mettent en place.

Q4. Tu as enseigné à Sciences Po Nancy : quels étaient les objectifs de ces cours. As-tu fait des jeux avec eux et si oui, lesquels ?

J’ai fait passer des colles niveau B2/C1, j’ai donné des cours à un groupe B2/C1 et j’ai assuré des séances de tutorat à des étudiants A2/B1. J’avais deux objectifs principaux : leur permettre d’acquérir la méthodologie de travail et de rédaction attendue à Sciences Po et proposer un programme général d’enrichissement du vocabulaire et des compétences syntaxiques. J’ai notamment utilisé des jeux dont la visée était l’argumentation : Comment j’ai adopté un gnou (pour les connecteurs logiques), The Great Persuader (convaincre efficacement en peu de temps) et Speech (pour organiser des débats).

Q5. Tu as ouvert le blog Jeux-épousoutfle très récemment : quelle a été ta motivation principale et pourquoi le thème du jeu en FLE ?

Mon attrait personnel pour les jeux de société et ma volonté d’enseigner de manière innovante vont de pair. Pendant toutes mes études en sciences du langage et en didactique, j’y ai réfléchi et cela a abouti à un mémoire de Master liant argumentation orale et jeux de société. Le blog Jeux-époustouFLE est pour moi la continuité de ce travail et une alternative à un doctorat en didactique. Aussi, les collègues des organismes dans lesquels j’ai travaillé me demandent souvent de leur laisser une liste des jeux à se procurer… Avec Jeux-époustouFLE je peux partager mes expériences ludiques avec davantage de monde en espérant que cela soit un peu mieux que sur un bout de papier.

Q6. Quel est ton top 3 des jeux à utiliser en classe ?

Ce n’est pas une question simple, tout dépend de vos besoins pédagogiques ! Mais de manière générale, je crois que tout prof avec n’importe quel groupe trouverait de quoi faire avec :

  1. Speech
  2. Duplik
  3. Sandwich

NDLR : les liens mènent aux différents tests et exploitations pédagogiques sur jeux-épousoutfle. 😉

Cet article vous a été utile ? Faites-en profiter d’autres !

Twitter
Facebook
Google+
LinkedIn
Email

Envie de poursuivre votre lecture ?

Déjà tout lu ? Abonnez-vous !

Aux podcasts des Agités

À l'infolettre d'Agito