[av_dropcap2 color=”custom” custom_bg=”#006699″]N[/av_dropcap2]ous remercions beaucoup Marie Léonie d’avoir répondu à nos questions un peu au dernier moment. Marie Léonie est directrice des cours et responsable pédagogique à l’Institut français de Côte d’Ivoire, et c’est une passionnée !

[av_toggle_container initial=’1′ mode=’accordion’ sort=”]
[av_toggle title=’Q1. Depuis combien de temps es-tu responsable pédagogique de l’IFCI ?’ tags=”]
J’ai réalisé mon stage de M2 à l’IFCI durant 6 mois, de mars à août 2014. J’avais pour mission de proposer une offre de cours. Quelques semaines avant la fin du stage, le COCAC et le directeur adjoint m’ont proposé le poste de responsable pédagogique afin que je puisse faire évoluer mon projet. Je suis rentrée en France en septembre pour la soutenance du mémoire à Arras, et je suis la depuis un mois maintenant.
[/av_toggle]
[av_toggle title=’Q2. Quels types de cours donnez-vous ?’ tags=”]
La Côte d’Ivoire est un pays francophone. Nous avons décidé de donner des cours de français général pour les personnes qui souhaitent améliorer leurs compétences à l’oral et à l’écrit. Mais l’offre se base surtout sur les cours de FLE. Depuis la fin du dernier conflit militaro-politique en Côte d’Ivoire, les entreprises et les grandes banques se réinstallent. Les cours sont destinés à ces personnes qui viennent nombreux et de tous horizons. L’IFCI n’avait jamais proposé de cours auparavant. L’offre sera de plus en plus fournie. Je vais y travailler !
[/av_toggle]
[av_toggle title=’Q3. Tu as l’air ravie…’ tags=”]
J’ai toujours souhaité travailler à l’étranger. Quand j’en ai eu enfin l’opportunité, j’ai choisi la Côte d’Ivoire. Pour des raisons personnelles d’abord, car je souhaitais découvrir la culture du pays de mon ami et père de ma fille. Puis sur place, j’ai étudié le français de Côte d’Ivoire et les nombreuses langues ethniques. Les adaptations réalisées par les Ivoiriens sur la langue française me fascinent et je souhaite rester quelques temps afin de les maîtriser. L’équipe au complet est motivée et motivante. J’ai une totale liberté de choix et de décision. Les responsabilités que j’ai à l’IFCI me permettent d’aller au-delà de mes capacités supposées. L’ambiance est toujours bonne. Les Ivoiriens sont très accueillants et chaleureux. On se sent vite « de la famille ».
[/av_toggle]
[av_toggle title=’Q4. Aurais-tu un conseil à donner pour enseigner en Afrique ?’ tags=”]
J’ai choisi l’Afrique sans vraiment la choisir. Les destinations auxquelles je rêvais étant plus jeune se situent plus au Nord. Mais j’ai attrapé le virus. L’Afrique et les Africains me passionnent ! La culture ivoirienne, la diversité des rencontres… tout cela me fait grandir et me permet d’avoir un autre regard sur le monde. Si un professeur souhaite s’installer en Côte d’Ivoire, il doit se préparer à changer d’univers, à s’ouvrir à la pensée africaine afin de pouvoir recevoir cette bouffée d’air qui le transformera au plus profond de lui. Quand un européen arrive en Afrique, soit il l’aime soit il la fuit. J’ai décidé de l’aimer.
[/av_toggle]
[/av_toggle_container]

Cet article vous a été utile ? Faites-en profiter d’autres !

Twitter
Facebook
Google+
LinkedIn
Email

Aux podcasts des Agités

À l'infolettre d'Agito