0

Bonjour,

Je suis prof de FLE depuis peu et je me heurte à une difficulté; la grande majorité de mes apprenants ne possèdent pas de connaissances basiques en linguistique. Ils ignorent ce qu’est un verbe, un sujet et un complément. Ils ne comprennent pas le mot “conjuguer”…

J’aimerais donc savoir comment vous faites avec vos classes de débutants;

  • Introduisez-vous les notions de “sujet”, “verbe” et “complément”?
  • Si oui, de quelle manière?
  • Si non, comment vous y prenez-vous?

 

J’attends vos réponses avec impatience!

Jeanne (fraichement diplômée!)

0

Tu es dans quel pays? Tu enseignes à quel type de public et à quel niveau? Pour ma part je prends comme référence la langue maternelle mais j’évite au maximum l’utilisation du métalangage (tout dépendamment du niveau bien sûr).

Bonjour Adeline, Merci pour ta réponse. J’enseigne aux Philippines, à des adultes ou jeunes adultes, débutants complets. Mes apprenants parlent anglais même si ce n’est pas leur langue maternelle. Je compare donc anglais et français mais je sens quand même des difficultés de compréhension, c’est pourquoi j’utilise ces 3 termes de métalangage (sujet, verbe, complément) exclusivement. Le souci c’est que je ne sais pas comment m’y prendre pour ne pas utiliser ces termes…

Ce qu’il m’arrive d’arrive de faire c’est d’écrire la même phrase en français et en anglais et de faire les liens (je suis au Canada). Par exemple Je chante bien / I sing well. Et sans utiliser le métalangage, je fais des flèches au tableau entre Je – I / chante – sing / well – bien. Je ne sais pas si cela t’aide?

Ca m’aide! 🙂 j’ai justement introduit les verbes “être” et “s’appeler” aujourd’hui et j’ai essayé d’éviter le métalangage, j’ai procédé par analogie avec l’anglais (à l’aide de couleurs et de flèches). Ca avait l’air de fonctionner! Je vais bien voir ce qu’il en reste au prochain cours! Merci pour le conseil en tout cas 😉

Bonne nouvelle! Et je t’en prie, c’est avec plaisir. 🙂

0

Ce n’est pas facile d’enseigner sans métalangage quand on a été formé avec du métalangage. En gros, l’idée est de partir d’énoncés connus par les apprenants et de leur permettre de comparer, de déduire des fonctionnements identiques ou différents. Tout le travail consiste alors à construire un corpus d’énoncés observable, par exemple, en utilisant des énoncés où un seul élément varie. Selon les cas, on peut choisir ensuite de nommer les notions utilisées ensuite, quand elles sont comprises ou continuer à fonctionner de façon purement inductive. Dans ce cas, les élèves construiront leur grammaire sans grammaire, par contre, l’enseignant lui aura besoin de sa grammaire pour anticiper l’apprentissage.

Bonjour Camussi-ni et merci beaucoup pour ton message! En effet, je n’ai pas l’impression d’avoir les outils en main pour enseigner sans métalangage mais je vais quand même me lancer ! J’avais déjà tenté ta méthode avec un autre groupe de débutants; ça avait été assez laborieux pour eux. Avec du recul, je me rends compte que le travail que je leur ai demandé était beaucoup trop important…. Ils s’en sont sortis tant bien que mal mais je vais penser à alléger ce travail pour mon nouveau groupe, et surtout à bannir de mon vocabulaire ce fameux métalangage!

0

Pour ce point précis du “sujet/verbe/complément”, avec des débutants j’utilise le “qui/fait/quoi ?”. J’écris systématiquement au tableau mes sujets en vert, mes verbes en rouge et mes compléments en bleu.

Au fur et à mesure, j’ajoute les adjectifs en orange et les CC en marron.

Tu peux te passer très longtemps de métalangage comme ça.

Pour une autre utilisation des couleurs, avec la nature des mots, je ne peux que vous renvoyer à la méthode Gattegno.

Bonjour Bruno et merci pour ta réponse! J’aime beaucoup cette approche et particulièrement le code couleur. Je vais investir dans de nouveaux feutres et regarder la méthode Gattegno, dont je n’ai jamais entendu parler! Je pense aussi essayer d’utiliser le “qui fait quoi” avec mon prochain groupe d’étudiants débutants, pour voir comme c’est reçu ! 🙂

0

Pardon, je n’arrive pas à modifier mon message précédent. J’ajoute juste que je vais essayer de vous trouver des liens sur l’approche Gattegno avec les réglettes Cuisenaire pour la structuration des phrases sans méta-langage….

Désolé Bruno, il y avait un petit soucis technique. Ça devrait être réglé maintenant. 😉

0

Toujours en attendant de trouver des infos plus précises (ou d’en donner moi-même), je vous renvoie vers cette page, écrite collectivement, de retours, suite à une réunion du Collectif FLE Lyon sur l’approche Gattegno :
https://collectifflelyon.wordpress.com/2016/03/17/retours-sur-la-reunion-autour-de-lapproche-gattegno/

Vous trouverez notamment dans le commentaire de Noël des informations et des liens sur cette pédagogie.

Nous n’avions pas utilisé les réglettes lors de cette “démo”, mais ce sera déjà un premier pas vers cette autre manière d’approcher la langue.

Autres questions récentes

Les thèmes de discussion

Faire une recherche

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

@

Pas d’activité récente